LE RÊVE DU PAPILLON

Publié le par Nadir KATEB Auteur

Je venais de ranger mes rêves comme on range une arme de crime, à la va-vite, hâtivement, sans trop réfléchir mais en prenant quand-même soin de ne laisser aucune trace derrière, ces rêves d’enfant peuvent coûter cher à l’homme d’aujourd’hui, à croire qu’il y-a un délai définit pour chaque chimère, pour chaque tentative menée contre le destin et ses supplices, les projets qu’on a eu hier ne sont plus les mêmes aujourd’hui, les priorités changent, les devoirs aussi.

Placés en désordre dans cette boite à outils mise par moi il y a des années juste à l’entrée de la cave, ces rêves cohabitaient dans l’obscurité désormais avec des fantômes poudreux et négligés dans cette même boite, bleue comme ma peur et usée comme mon cœur, qui contenait mon dernier déguisement porté à l’école, quelques photos de classe, une bougie, un vieux ticket de cinéma, deux malheureux dinars, quelques joies gardées et plastifiées précieusement pour ne pas jaunir et quelques déceptions déjà ridées et qui ne servaient plus à grand-chose.

Car les déceptions c’est comme le bon vin, ça se bonifie avec le temps, ça gagne en force et en caractère, ça frappe plus fort, ça fait plus mal, à en tuer quelques anges qui sommeillait en nous ou à les convertir parfois en démons, s’ils sont plus faibles.

L’âge adulte ce n’est pas seulement la récolte continue de déceptions mais aussi une époque de la vie où tout deviens possible, tout je dis, absolument tout mais à condition, qu'il faut croire en soi-même, ne jamais baisser les bras, tomber et alors ? Tout le monde tombe, l’important c’est de savoir se relever, plus décidé qu’avant, plus volontaire, obstiné comme ce n’est pas permis à conquérir sa destinée, construire sa légende personnelle et contribuer à ce que la vie soit une source de joie et non de fatigue, que le quotidien soit un exercice continuel d’amour et une leçon de partage qui montre que l’impossible est un mot qui n’a jamais existé.

Le rêve the Dream Picasso Pablo

 

Publié dans Les mots qui soignent

Commenter cet article

flipperine 30/10/2015 17:03

se relever et repartir